L’or


L’or demeure sans conteste l’un des meilleurs matériaux d’obturation. Les obturations en or sont très durables et présentent une bonne tolérance tissulaire. L’or n’a en revanche pas la couleur des dents et revient assez cher étant donné qu’une obturation en or exige beaucoup de temps. L’or pur étant trop tendre pour l’obturation des faces triturantes, on y ajoute de l’argent, du platine et du cuivre afin d’obtenir un alliage suffisamment dur pour réaliser des obturations en or coulé.

Pour l’insertion d’une obturation en or coulé (incrustation ou inlay), il faut enlever plus de matière dentaire que pour une obturation à l’amalgame. Cet inconvénient est toutefois largement compensé par les avantages de l’inlay en or : grande résistance à l’abrasion, stabilité des arêtes, façonnage optimal de l’espace interdentaire et de la face triturante et compatibilité excellente avec la muqueuse buccale. Après un essai satisfaisant en bouche, l’incrustation en or est scellée dans la dent au moyen d’un ciment spécial.

Dans certaines situations, aucun autre matériau ne se prête aussi bien à une restauration dentaire que l’or. C’est un métal noble qui ne se corrode pas. Coulé d’une pièce, il ne casse pas lors de la mastication. Le recours à l’or exige la plus grande précision de la part du médecin-dentiste et une excellente hygiène dentaire de la part du patient et ne se prête pas en cas de forte tendance à la carie.

 

Copyright © SSO : www.sso.ch